Jean-Christophe LAURENT

- Tiens les voilà tes Ray-ban, et arrête de brailler comme ça !

Celle qui vient de causer et qui me tend mes lunettes n'est pas de la toute première jeunesse, mais bon sang quel regard ! Voudrait-elle entrer en communication télépathique avec moi qu'elle ne me fixerait pas autrement. Et joueuse de surcroît ! Elle a reculé la main qui tenait mes lunettes, pile poil quand j'ai avancé la mienne pour les prendre. Amusant. Non, elle n'a pas fait ça, c'est tout son corps qui est parti en arrière, car Madame est assise dans un rocking-chair. J'attrape mes lunettes de soleil au mouvement de retour et les remets sur mon nez.
- Merci chère Madame...
- Y'a pas d'quoi... Marmonne-t-elle sans cesser de me dévisager.

 

(Cornélius Glanzman. "Bleu Oblique" Page 124 extrait. Edit. du vertige)

 

Continuez la visite sur :

http://jclaurent.book.fr

http://jclaurent2.book.fr

http://jclaurent3.book.fr